Nous avons eu droit à un bel article sur le site Presselib ce matin.

Lisez plutôt :

Le lundi 18 mars, l’UMIH Pays Basque qui fédère 700 professionnels donnera un coup d’accélérateur pour préparer des événements majeurs. Elle présentera aussi son nouveau site internet…

 

Avec le G7 du 25 au 27 août, puis le Congrès national de la profession, du 18 au 21 novembre, l’Union des métiers des industries de l’hôtellerie (UMIH) Pays Basque va bénéficier d’un cru 2019 qui fera date. Rencontre avec son président, Jean-Pierre Istre…

 

 

Comment va se dérouler votre assemblée générale du 18 mars ?
Jean-Pierre Istre – Nous avons choisi de la tenir à la Halle d’Iraty à Biarritz, dans le cadre du salon Horesta, à partir de 10h. Elle commencera par une intervention de Michel Veunac, maire de Biarritz, qui présentera les enjeux du sommet des 7 plus grandes puissances mondiales, fin août. Il mettra l’accent sur ce qui est prévu pour que le territoire et les professionnels puissent bénéficier de retombées majeures, avant, pendant et après le G7. En suivant, le sous-préfet exposera les mesures techniques et autres qui accompagneront cet événement mondial. Pendant toute la préparation du sommet, beaucoup de monde sera accueilli au Pays Basque dont de très nombreux médias du monde entier qui viendront découvrir notre territoire. C’est une chance unique à saisir.

 

 

Vous enchaînerez avec le Congrès national ?
J-P. I. – Oui. Et c’est Roland Héguy, président confédéral, bien connu ici, qui viendra présenter ce temps fort, programmé pour la 3e semaine de novembre. Plus de 500 professionnels sont attendus pendant ces 4 jours qui seront à la fois studieux et festifs. Les présidents des différents départements et leurs équipes travailleront au Bellevue sur quelques-uns des principaux défis que doit relever la profession, avec la participation de grands témoins. Bien entendu, nous allons aussi prévoir des rendez-vous qui permettront de partager des moments de convivialité et de fête. Ce sera autant de retombées pour Biarritz et le Pays Basque, en saison creuse.

 

 

 

Quelles sont les principales problématiques pour la profession ?
J-P. I. – L’assemblée générale sera l’occasion, pour notre équipe, de faire la synthèse de toutes les actions menées sur le Pays Basque et les problématiques spécifiques sur les quelles nous travaillons en permanence. De son côté, Roland Héguy parlera des grands combats que nous menons sur le plan national. Il sera notamment question de la concurrence déloyale de la plateforme Airbnb qui ne respecte pas les règlementations, mais aussi du système de bonus/malus lié au nombre de contrats à durée déterminée que veut mettre en place le gouvernement. Sur ce point, notre profession n’a pas d’autre possibilité que de faire appel à des personnes en CDD pour faire face aux pics s’activité saisonniers. Il faut que l’exécutif en tienne compte pour ne pas nous pénaliser davantage.

 

L’emploi reste aussi une préoccupation majeure ?
J-P. I. – Effectivement. Plus que jamais, nous avons du mal à recruter alors que le secteur ne cesse de progresser. Il faut savoir que le nombre de salariés dans l’hôtellerie et la restauration a progressé de plus de 25% depuis 2005 et dépasse désormais le million d’emplois dans 220.000 entreprises. Nous sommes le 4ème employeur privé, après l’industrie, le transport et le bâtiment. Pourtant, de nombreux établissements n’arrivent pas à trouver les collaborateurs dont ils ont besoin. C’est une préoccupation majeure et nous espérons que des mesures fortes seront prises notamment pour développer l’apprentissage qui s’impose comme la meilleure porte d’entrée vers nos métiers. Le lundi 18 mars, après notre assemblée générale, de 15h à 19h, il est prévu un Job dating, en partenariat avec Pôle Emploi Biarritz.

 

 

Comment se porte l’UMIH Pays Basque ?
J-P. I. – Bien. Avec nos 700 adhérents nous sommes particulièrement représentatifs puisque cela correspond à plus de 65% des professionnels. L’Union des métiers des industries de l’hôtellerie est le premier syndicat patronal du secteur CHRD (cafés, hôtels, restaurants et discothèques) et l’un des plus importants syndicats patronaux français. Plus que jamais, il est indispensable de pouvoir s’appuyer sur une telle organisation qui défend et promeut les professionnels indépendants de l’hôtellerie, de la restauration, des bars, des cafés, des brasseries, du monde de la nuit et des professions saisonnières.

 

 

Vous avez décidé de vous doter d’un nouveau site internet ?
J-P. I. – Il est en cours de finalisation et sera présenté à l’occasion de l’assemblée générale. Nous avons voulu nous doter d’un outil moderne et efficace pour apporter une valeur ajoutée supplémentaire. Il sera largement ouvert au grand public, avec une partie réservée à nos adhérents. Pour ces derniers, nous mettrons en ligne tous les documents réglementaires dont ils peuvent avoir besoin, les formulaires à télécharger, ou encore des dossiers sur des thématiques prioritaires. Ce sera un site interactif pour créer des passerelles fortes entre les 700 adhérents et dynamiser encore mieux ce réseau exceptionnel de professionnels. Il permettra aussi de tisser des liens réguliers avec les institutions et tous les acteurs du territoire. Enfin, nous donnerons des informations à destination du grand public pour découvrir nos métiers et valoriser les établissements de nos adhérents. Je n’en dis pas plus, pour vous laisser le découvrir le 18 mars. Il vous suffira de vous rendre sur umih-pays-basque.org

 

 

Les administrateurs de l’Umih Pays Basque
Jean-Pierre Istre, président (Hôtel Marbella à Biarritz) – Alain Bidart (Hôtel-restaurant Erreguina à Banca), Thierry Descamps (Bar du Jardin à Biarritz), Bruno Dottax (Hôtel-restaurant Argi Eder à Ainhoa), Ramuntxo Dulong, Café des Pyrénées à Bayonne), Edwige Dupuch (Hôtel-restaurant Best Western Plus Karitza à Biarritz), Corinne Duval (Hôtel-restaurant Bakea à Biriatou), Jean Baptiste Fagoaga, Hôtel Arraya à Sare), Stéphane Folgoas (Restaurant La Cueva du Fort à Ciboure), Pierre Garraïalde (Hôtel de la Plage à Saint Jean de Luz), Marie-Eugénie Hernandez (Hôtel La Réserve à Saint Jean de Luz), Delphine Sallaberry (Hôtel-restaurant du Trinquet à Saint Palais), Isabelle Vignau (Hôtel Valencia à Hendaye).

Share This